• ELMS

De la Guadeloupe au Canada, Réejo trace sa route.

Réejo, derrière ce pseudo se cache un artiste multifacettes aux textes percutants. Capable aussi bien de chanter que de rapper en français, en créole et en anglais, il fait partie des artistes les plus prometteurs de sa génération. Installé désormais à Montréal au Canada, Réejo n'a pourtant pas délaissé la musique, au contraire, il est encore bien présent sur la scène Pop-Créole locale. Dans sa nouvelle vie Nord-américaine, le chanteur guadeloupéen mène une carrière de front oscillant entre la musique et le graphisme. En véritable influenceur de la grande ville canadienne, Réejo pourrait bien se lancer dans le mannequinat, il nous en dit plus dans cette interview.


Les Antilles-Guyane et plus spécifiquement la Guadeloupe sont des terres où foisonnent des talents de toutes sortes. Du sport en passant par la musique en omettant pas les domaines intellectuels, nos territoires n'ont rien à envier aux autres pays du monde. Justement, si nous devions parler de la question musicale, nous constatons que depuis quelques années, les artistes locaux sont des plus prolifiques et tous innovants dans leur registre respectif. En effet la musique guadeloupéenne et plus largement la musique antillo-guyanaise est loin d'être ce qu'elle était.


Loin des clichés dans lesquels en Hexagone les dits médias spécialisés nous cantonnent, à savoir la Compagnie Créole, Francky Vincent ou encore Kassav avec leur tube, "zouk la sé sèl médikaman nou ni", la musique créole est désormais teintée de sonorités nouvelles, bénéficiant de l'apport des musiques jamaïcaines, nord-américaines et même africaines. Elle dépasse nos frontières et conquiert de nous fans grâce aux streams audios et vidéos. Une génération d'artistes est apparue et, ils sont bien décidés à apporter leur toucher à cette musique locale. Fini le temps où nos artistes étaient boycottés par les labels et studios nationaux.


Parmi tous ces "nouveaux" talents il y a Réejo. Derrière ce pseudo se cache un artiste multifacettes aux textes percutants. Capable aussi bien de chanter que de rapper en français, en créole et en anglais, il fait partie des artistes les plus prometteurs de sa génération. Il y a quelques années, il nous avait gratifié de plusieurs tubes sous différents registres, tels que " Ouai j'suis bien" en featuring avec Kalash ou encore " Good Night" avec Naiky et Mami chanté avec Kevni, mais, depuis l'artiste se faisait plus discret bien que plusieurs projets aient été publiés.


C'est désormais à Montréal au Canada que Réejo a posé ses valises. Le chanteur n'a pourtant pas délaissé la musique, au contraire, il est encore bien présent sur la scène Pop-Créole locale. Dans sa nouvelle vie Nord-américaine, le chanteur guadeloupéen mène une carrière de front oscillant entre la musique et le graphisme. En véritable influenceur de la grande ville canadienne, Réejo pourrait bien se lancer dans le mannequinat, il nous en dit plus dans cette interview.


The Link Fwi : Bonjour Réejo soit le bienvenu sur The Link Fwi, premièrement qui es-tu, peux-tu te présenter à nos lecteurs (trices) ? Qui es tu ? Quel est ton parcours musical ?


Reejo : Hello à tous les lecteurs et toutes les lectrices de The Link Fwi, je me présente, Réejo ou Réh pour les intimes, je suis artiste, chanteur mais pas seulement je suis aussi graphic-designer, photographe d'origine Guadeloupéenne & Dominicaise, je réside actuellement à Montréal au Canada. J’ai commencé à écrire mes premiers texte vers l’âge de 15 ans mais j’ai pris la musique vraiment au sérieux depuis cinq ans.


TLFWI : Comment es-tu entré dans la musique ? Quand t’es tu dis que c’est “ je veux faire ça de ma vie ? “


Réejo : Alors la musique a toujours été une passion pour moi. Je me souviens quand j'étais petit, je m’amusais à regarder des clips qui passaient sur MTV, M6 Music etc... à ce moment là j’habitais en France donc j’écoutais beaucoup de R&B, Rap US, Dancehall Jamaïcain. Arrivé au collège, je retourne en Guadeloupe, je me suis fait de nouveaux amis et parmi eux certains " tostaient", ils improvisaient tandis que d'autres rappaient déjà. Par la suite, ils m'ont fait découvrir la scène underground guadeloupéenne puis je me suis lancé avec des amis. Je me suis dis que je veux faire ça dans ma vie quand j’ai trouvé mon style et mon identité musicale il y a environ 5 ans. Oui je sais, j'ai pris du temps (rires)


The Link Fwi : Quels sont les artistes qui t’ont donné l’envie de faire de la musique ?


Réejo : Bonne question ! (rires) En vérité, ce sont mes amis du collège qui m’ont donné envie de faire de la musique, un gros shout out ( grosse dédicace) à Alex Blanko et à Weady. Après si je devais répondre à votre question, je dirais que j'ai été influencé au niveau local par des artistes comme Krys, Admiral T, Young Chang ou encore le collectif Genesiz. Je les écoutais beaucoup à mes débuts. Cependant, les artistes qui m’ont donné vraiment l'envie de faire de la musique et qui m’ont aidé à créer mon identité musicale, viennent presque tous de la scène torontoise (Toronto). Je peux citer Tory Lanez, PARTYNEXTDOOR, TheWeeknd mais aussi Bryson Tiller, j'aime aussi Chris Brown ou encore 6lack mais c’est surtout Tory Lanez par rapport à son parcours qui n'était pas facile, sa détermination, le fait qu’il sache chanter & rapper qui m'ont le plus influencé.


TLFWI : Comment qualifierais-tu ta musique et d’où puises-tu tes inspirations ?


Réejo : Je dirai que ma musique est un mélange de R&B/Trap, de Pop et de sonorités Caribéenne que j’appellerai du 'alt-R&B’. Le terme 'alt' veut dire alternative car je fais pas du R&B à proprement dit. Je mélange tout. Pour mes textes, je m’inspire beaucoup de ma vie personnelle mais aussi celle des gens qui m’entourent. J’aime quand les gens se reconnaissent dans ma musique car en vrai on vit souvent des choses similaires même si chaque individu est différent.


The Link Fwi : Quels sont tes thèmes de prédilections ?


Réejo : Alors, mes chansons parlent généralement vraiment d'Amour, des femmes mais aussi mon envie de réussir, tout cela reste l’axe majeur de mon écriture.


TLFWI : Sur la plupart de tes chansons on voit que tu mélanges les trois langues, “ créole”, “ français” et “ anglais” est-ce un choix stratégique, en gros vouloir toucher un public à la fois francophone, anglophone et créolophone ?


Réejo : (rires) Je vais être honnête avec toi, beaucoup de personnes m’ont demandé cela, mais, en vrai ceci n’est pas un choix stratégique rien n’est calculé. Lors que je travaille sur mes chansons , je ne me restreins pas forcément en terme de langue, je compose en fonction de l'inspiration et je pense que c'est ce qui rend ma musique différente.


TLFWI : Tu as collaboré avec de grosses pointures de la musique antillaise tels que KALASH sur “Ouai j’suis bien”, ou encore Kevni, Mathieu White et d’autres moins connus comme One Blaze ou The Love sur “ Badgyal So Crazy” et plus récemment Marie-Gold sur le titre “ le Dernier Jour “ comment la connexion avec ses artistes s’est opérée ?


Réejo : Pour mon feat avec Kalash, cela c’est fait tout naturellement. C’est quelqu’un que je connaissais déjà personnellement, il m’a toujours aidé et conseillé dans ma musique. Souvent quand on enregistre un titre , on se l’envoie. Il me donne son avis dessus vice-versa, on a vraiment une relation fraternelle, grand-frère/petit frère. Pour ma première mixtape j’avais créé un concept avec le producteur SOME-1NE (qui a produit pour OBOY, Aya Nakamura...), j’avais enregistré une chanson qui s’appelait "Badgal so crazy", j’avais invité plusieurs artistes dont Kevni, Matieu White, TheLove & Mathis OneBlaze, chaque artiste devait enregistrer son couplet mais le refrain restait le même, ce que j’ai aimé dans ce projet c’est que chaque artiste avait sa perception du sujet. Avec Marie-Gold nous nous sommes connus sur Instagram, elle m’a contacté et m'a dit qu’elle travaillait sur un projet, elle m’a envoyé des instrus et on a commencé à bosser le titre. Voilà c'est comme ça que toutes ces collaborations ont eu lieu.


The Link Fwi : Tu vis désormais à Montréal au Canada, était-ce un choix stratégique de quitter la Guadeloupe pour la métropole canadienne ? Ta terre d’accueil fait-elle partie de tes inspirations ? T’inspires-tu de la scène culturelle et musicale Montréalaise pour tes productions ?


Réejo : Effectivement, je suis à Montréal, c’est une ville qui m’a marqué dès la première fois que je suis venu ici. Par sa multiethnicité, par le mélange de culture, son bilinguisme et comme je l'ai évoqué ma musique a beaucoup été influencée par la Canada et plus précisément par Toronto donc je me suis dit pourquoi pas. Donc avec mon équipe, nous avons quitté la Guadeloupe et nous nous sommes installés à Montréal.




TLFWI : Récemment plusieurs médias on parlé de ta récente collaboration avec une grande marque de sport wear, est-ce une nouvelle carrière dans le milieu de la mode ? Comment cette collaboration a t-elle été réalisée ?


Réejo : Une carrière dans le milieu de la mode? Pourquoi pas ! Les vêtements font partie de la personnalité d’un artiste et sans me vanter j'aime être bien habillé donc cela m’a toujours intéressé. J’ai récemment posé pour la marque montréalaise Atelier New Regime et défilé pour une Fashion week. Puis, Converse Canada m'a contacté pour représenter leur paire de chaussures d'hiver, la "Mountain Club" en octobre 2019. Ils ont fait une soirée de lancement où il y avait des influenceurs et des artistes. Ma deuxième collaboration c’était pour représenter la nouvelle paire de chaussures d’automne de la marque, la "Chuck 70 Midnight Clover". Pour cette paire ils se sont associés avec la boutique "Little Burgundy Shoes" et quelques artistes et influencers dont moi, pour la promouvoir. Ils m’ont récemment envoyé leur nouvelle paire en collaboration avec la marque A-COLD-WALL du designer Samuel Ross. Pour ce qui est du reste, je suis ouvert à toutes les propositions.


The Link Fwi : Quelle est ton actualité ? As-tu prévu de sortir un autre projet ?


Réejo : Ah ah ah mystère (rires), plus sérieusement, actuellement je travaille sur un projet, je n'en parle pas trop car, il n'y a pas encore de date de sortie prévue mais je travaille dessus et j'ai hâte de vous le présenter. En attendant, vous pouvez écouter " le Dernier Jour", ma collaboration avec la chanteuse Marie-Gold. Le titre est disponible sur toutes les plateformes streaming. Alors streamez un max !


TLFWI : Où pouvons-nous suivre ton actualité ? Es-tu sur les réseaux sociaux ?


Réejo : Evidemment je suis connecté (rires). Vous pouvez suivre mon actualité sur

- Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCq1mz3EM8MPexVog_QbcM5g

- Facebook : https://www.facebook.com/ReejoMusic

- Instagram : https://www.instagram.com/reejodelaville/

- Twittter : https://twitter.com/reejodelaville/

-Spotify: https://open.spotify.com/artist/0NATGrD6MxqX3q23GqnW0k?si=RYQfyTYnTUqLEohbHVchyA&nd=1




REEJO Feat KALASH - OUAI J'suis bien





Réejo - Ne m'en veux pas




Réejo - toutletemps


Réejo - Mami (ft. Kevni)




© 2023 by Success Consulting. Proudly created with Wix.com