• ELMS

Elections territoriales : Le choix du changement à Saint-Martin et Saint-Barth

Dernière mise à jour : 12 avr.

A Saint-Martin. Ce dimanche, les 18 962 électeurs étaient appelés à élire leur assemblée territoriale. Trois listes étaient en compétition et c'est celle menée par Louis Mussington qui a remporté les suffrages. A Saint-Barthélémy, la liste « Union-Équilibre », conduite par Xavier Lédée, a remporté dimanche au second tour des élections territoriales à Saint-Barthélemy une victoire surprise face à « Saint-Barth d'Abord » de Romaric Magras, petit cousin du président sortant Bruno Magras, élu sans discontinuer depuis près de 30 ans.




A Saint-Martin et à Saint-Barthélémy, l'heure est donc au changement. Ce deuxième tour des élections territoriales particulièrement très suivi par la population des deux îles. En effet, dimanche, les résultats des élections territoriales sont tombées et ce sont donc de nouvelles personnalités qui vont diriger les deux collectivités territoriales françaises de la Caraïbe, en


A Saint-Martin premièrement, avec un taux de participation estimé à 52,23 %, sur les 18 997 inscrits, 9923 ont fait le déplacement dans les bureaux de vote. A l'issue du scrutin, Daniel Gibbs, leader de la liste " Team Gibbs" a donc été écarté du pouvoir. Les saint-martinois ont sans doute été lassés par les promesses de reconstruction et de relance économique de l'ancien président de la collectivité suite passage de l'ouragan Irma, en septembre 2017, mais aussi certaines décisions administratives et la division de sa majorité. L'ancien président de la Collectivité n'a obtenu que 33,31 % soit 3216 voix. Face à lui, son éternel rival, Louis Mussington qui franchi les marches du pouvoir local après des années à siéger dans l'opposition.


Ainsi, l'homme politique saint-martinois, anglophone à souhait qui s'est allié à l'ancienne élue de la majorité sortante, Valérie Damaseau, va présider le conseil territorial de Saint-Martin, sa liste Rassemblement saint-martinois (RSM) a obtenu dimanche à l’issue du second tour 49,1% des suffrages exprimés, soit 4742 voix. Selon les résultats obtenus dimanche, entre les deux tours, le RSM a gagné 2626 voix et creusé l’écart avec la Team Gibbs. Dimanche dernier celle-ci accusait 55 voix de retard, hier soir elle en avait 1516.


Selon nos confrères de Soualigapost, en dix ans, Louis Mussington a multiplié par 7 son score. En 2012, il s’était présenté candidat avec la liste MAP et avait obtenu 670 voix, soit 7,43 % des suffrages exprimés au premier tour, un résultat insuffisant pour se maintenir au second tour. Louis Mussington n’avait donc pas été élu.

En 2017, il se représente avec une nouvelle liste, le MJP avait obtenu 1141 voix (13,7%) au premier tour et 2138 au second tour (24,15%) ce qui avait assuré quatre sièges au sein du conseil territorial à sa liste qui avait fusionné avec celle de Jules Charville. Il avait triplé ses résultats en récoltant 1468 votes supplémentaires entre 2012 et 2017.

Aujourd’hui, Louis Mussington a encore conquis des électeurs, + 2604 depuis 2017. Il a plus que doublé son score par rapport à celui d’il y a cinq ans (+121,8%).

Dimanche, la liste RSM est arrivée en tête dans 16 bureaux sur 19 sauf dans le bureau du centre ville de Marigot (n°1) et dans les deux bureaux couvrant Anse Marcel, Cul de Sac et Mont Vernon (10 et 17) où la Team Gibbs arrive en tête.

Elle obtient en outre plus de la moitié des suffrages exprimés dans 9 bureaux (les 2-3-5-8-13-14-15-16 et 19). Cela représente 2545 suffrages, soit 53 % des voix récoltées. Dans les bureaux 15 et 19, la liste RSM obtient ses plus forts résultats, respectivement 63,8 % et 62,6% ; le bureau 15 est l’un des bureaux de Marigot et le 19 l’un de Spring Quartier d’Orléans/Oyster Pond.

Dans les bureaux 17-10 et 1, elle obtient 21,4 %, 23,3% et 37,6% des suffrages exprimés, soit un total de 319 voix.

En termes de suffrages, RSM a gagné plus de 210 voix entre les deux tours dans les bureaux 8 et 13, quelque 170 voix dans les bureaux 9 et 12, entre 155 et 165 voix dans les bureaux 11-15-5 et 19). Dans ces 8 bureaux, le RSM a gagné 1413 voix, la Team Gibbs 448 et Generation Hope 124.

Les résultats complets à Saint-Martin :

Inscrits : 18 997

Votants : 9923 Blancs/nuls : 267 Exprimés : 9656

Taux de participation : 52,23 %

Rassemblement Saint-Martinois : 4742 (49,11 %)


Team Gibbs 2022 : 3216 (33,31 %)

Génération Hope 2022 : 1698 (17,58 %)


A Saint-Barthélémy même son de cloche. Le vent du changement a soufflé sur la vieille politique de l'île touristique. Au pouvoir depuis 1985, où il a occupé les postes de maire puis de président de la collectivité depuis 2007, Bruno Magras qui avait déjà annoncé son retrait de la vie politique mais qui avait, en quelque sorte, adoubé son petit cousin, Romaric Magras pour lui succéder à la tête de Saint-Barth d'Abord, son groupe historique, a définitivement perdu les clés de la collectivité.

Au premier tour, le dimanche 20 mars, Saint-Barth d'Abord est arrivée largement en tête du scrutin en obtenant 46,15% des suffrages exprimés. Malgré un apport de voix supplémentaires au second tour, elle n'a obtenu que 49,2% des votes.


Une défaite dû à l'alliance entre les listes Unis pour Saint-Barthélemy de Xavier Lédée (26,78%) et Saint-Barth Action-Équilibre de Marie-Hélène Bernier (27,07%). Une union qui a vraisemblablement convaincu les électeurs de Saint-Barthélémy, puisque Union-Équilibre a récolté 1 970 voix, soit 50,8% des suffrages exprimés. Le taux de participation a été de 73,89%, contre 67,53% au premier tour. La liste gagnante, Union-Équilibre, occupera 13 des 19 sièges. Saint-Barth d'Abord héritera des six restants. C'est donc une cinglante défaite pour le baron de Gustavia qui était pourtant assuré de la victoire.


Les résultats complets à Saint-Barthélémy :

Inscrits : 5316 Votants : 3928 Blancs/nuls : 53 Exprimés : 3875

Taux de participation : 73,83 %

Saint Barth Union équilibre : 1970 (50,8 %)

Saint-Barth d’abord : 1905 (49,2%)



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout