• Admin

Euzhan Palcy récompensée par la SACD à Paris.

Dernière mise à jour : il y a 5 jours


La réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy connue pour avoir réaliser le film " la Rue Case Nègre" a reçu lundi 13 juin la médaille d'honneur de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) à Paris.



Euzhan Palcy est une habituée des distinctions internationales. Chaque année, la réalisatrice martiniquaise reçoit une flopée de prix, tous plus honorables les uns que les autres.


Cette fois, la réalisatrice martiniquaise Euzhan Palcy connue pour avoir réaliser le film " la Rue Case Nègre" a reçu lundi 13 juin la médaille d'honneur de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD) à Paris.


Cette distinction est destinée "à saluer le talent et l'ensemble de l'œuvre d'une autrice ou d'un auteur" précise le communiqué de la SACD.


C'est donc le parcours exceptionnel d'Euzhan Palcy, qui a été salué par la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques ( SACD). Parmi ses plus grandes réalisations, il y a la «Rue Cases-Nègres», de «Siméon», ou encore « Une saison blanche et sèche», devenus des classiques du répertoire cinématographique antillais, national, et même international


La cérémonie s'est déroulée au siège de la SACD, en présence de nombreux invités dont Greg Germain, Jocelyne Béroard, Luc Saint-Eloy, Harry Roselmack ou encore Joey Starr qui lui a écrit une lettre touchante, écrite par une jeune fille, inspirée par la réalisatrice : "Continue de nous donner des images plein la tête. J'ai besoin de toi pour rêver, j'ai besoin de toi pour grandir. J'ai besoin de toi pour être une fanm doubout comme toi", a lu l'acteur et rappeur martiniquais.




Celle qui fut la première femme réalisatrice et première femme noire à recevoir un César, reste toutefois très lucide sur la situation du cinéma et le chemin qui reste à parcourir pour les réalisateurs dits "issus de la diversité". "Le combat doit donc continuer".


" En France, nos histoires n'ont jamais beaucoup intéressé les producteurs, et de l'autre côté de l'océan, être noire et une femme n'est pas très "bankable" non plus. Tant que nous ne serons pas décideurs, les choses continueront à évoluer très lentement. Il faut donc continuer à se battre et à créer avec ce que l'on a sous la main et dans le cœur."





Biographie d'une réalisatrice engagée :

Née le 13 janvier 1958 en Martinique, est la première réalisatrice noire produite par un studio de Hollywood (Metro Goldwyn Mayer), la seule femme qui ait dirigé Marlon Brando. Très jeune, elle se passionne, pour le cinéma. C'est à l'âge de 17 ans, qu'elle réalise pour la télévision française de Martinique son premier téléfilm, La Messagère. En 1975, Euzhan Palcy s’envole pour Paris sur les conseils de son père qui l’encourage dans son amour du cinéma mais lui conseille aussi de s’inscrire à l’université. Diplômée de la Sorbonne (Lettres et Théâtre), elle étudie également à l’École Louis-Lumière et se spécialise en tant que directeur de la photographie.


Elle est connue pour son film notable, "LA RUE CASE NEGRE" qui est une adaptation du roman éponyme. En 1983. Rue Cases-Nègres émeut le public qui découvre la Martinique an tan lontan et l’existence miséreuse des familles noires attachées aux plantations de canne. Le film est un succès public. Le long métrage remporte dix-sept prix internationaux, en France et aux États-Unis. En réalisant Rue Cases-Nègres en 1983, Euzhan Palcy a mis la Caraïbe française sur la carte de la cinématographie, remportant le Lion d’argent, le Prix de la meilleure actrice au Festival du Film de Venise et un César brisant le plafond de verre de la réalisation dans le cinéma français, en devenant la première cinéaste noire à se voir décerner cette prestigieuse distinction.


Face au succès de ce premier film international, elle se lance dans la réalisation d'un deuxième film"Une saison blanche et sèche", qui est une adaptation du roman de l’écrivain sud-africain André Brink raconte son pays déchiré par l’apartheid et le racisme. La martiniquaise devient la première réalisatrice noire produit par un studio hollywoodien, MGM / UA.


Elle réalise le film "SIMEON" qui est une sorte de conte fantastique et musical, entre la vie et la mort dans lequel le fantôme d’un musicien, poète et séducteur célèbre, est le captif d’une petit fille Orélie dont il ne peut se délivrer qu’en accomplissant une bonne action. Les acteurs de ce nouveau film seront les musiciens du groupe musical antillais KASSAV', qui composeront la bande originale.


Euzhan Palcy a effectué la majorité de sa carrière aux Etats-Unis. Mais elle avait ses raisons, en particulier le manque d’opportunités en France, et ce n’est un secret pour personne, surtout pour les metteurs en scène et les acteurs noirs. « Si j’étais restée en France, j’aurais peut-être changé de métier. Je n’aurais jamais pu faire ce que j’ai fait. Il fallait partir », confiait la cinéaste à La1ere.fr en mai 2015. Forte de son succès local, national et international, Euzhan part s'installer aux Etats-Unis où en janvier 1999, la télévision américaine diffuse le film Ruby Bridges, une fresque historique qu’elle réalise et coproduit sur une enfant de cinq ans qui se bat pour mettre à bas les barrières de la discrimination raciale dans les années 1960.


14 vues0 commentaire