• ELMS

Gérard Cotellon s'en va !

La nouvelle est à prendre au conditionnel, mais vraisemblablement, Gérard Cotellon directeur du CHUG, serait sur le point de quitter ses fonctions au CHU de la Guadeloupe. Après avoir assuré pendant presque 4 ans la direction générale de l'hôpital général, il partirait à l'Ile de la Réunion pour prendre les commandes de l'Ars.




L'information est à prendre au conditionnel, car rien a encore filtré mais, il semblerait que Gérard Cotellon quitte ses fonctions de directeur général du Centre hospitalier universitaire de la Guadeloupe (CHUG). L'annonce n'est pas encore officielle et sera selon de nombreuses sources, confirmée ce mercredi au conseil des ministres.


Selon nos confrères de La 1ère, Il devrait occuper le poste de directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) à l'Île de la Réunion.


Premier guadeloupéen à la tête du CHU de la Guadeloupe :



Gérard Cotellon a exercé tous les métiers de l'hôpital. Il débute comme infirmier en 1984, au Raincy-Monfermeil. Très vite, ses supérieurs repèrent en lui des capacités d'encadrement. Il est nommé cadre infirmier puis directeur des soins à l'hôpital de Versailles.


A la fin des années 1990, Gérard Cotellon rentre en Guadeloupe où il travaille à l’hôpital psychiatrique de Montéran à Saint-Claude. En 2002, retour à Paris. Durant quatre ans, Gérard Cotellon intègre l’hôpital européen Georges-Pompidou et dirige ensuite les affaires médicales de l’hôpital de Gonesse. Plus tard, il devient délégué de la Fédération hospitalière de l’Île-de-France. La suite s'écrit au siège de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris où il est nommé directeur de cabinet adjoint, puis directeur des ressources humaines en 2015. Un poste à hautes responsabilités, puisqu'il devait gérer des dizaines de milliers de carrière de médecins et d'agents hospitaliers.


C’est en août 2018, que Gérard Cotellon a été nommé dans son archipel natal, après avoir été responsable des ressources humaines des Hôpitaux de Paris. A l’époque, sa venue était saluée par les élus locaux et les syndicats des personnels du CHUG, car un an auparavant, le plus grand hôpital de l'archipel vieillissant avait été en proie à un grave incendie. Durant son mandat au CHUG, Gérard Cotellon a relevé le défi de construction du nouveau hospitalier sur le site de Dothémare aux Abymes qui sera opérationnel en octobre 2023.



Le mandat de Gérard a été malheureusement entaché par la crise Covid-19 qui a révélé un peu plus le manque de moyens humains et matériels. La forte mortalité dans l'hôpital fera de Gérard Cotellon le bouc émissaire de la colère générale exacerbée par les syndicats à la tête de l'opposition à l'obligation vaccinale, votée par le Gouvernement le 5 août 2021. S'en est suivi, un affrontement sans précédent, entre la direction de l’hôpital et les syndicats, en particulier avec l’UTS-UGTG. Une partie des salariés refusant de se faire vacciner contre la Covid-19 a été suspendue, conformément à la loi, que le directeur général, en haut fonctionnaire à la droiture indéniable, a appliquée à la lettre. Une décision décriée par les employés qui voyait en cette loi, une nouvelle forme d'injustice et de domination de la part de Paris. Une opposition marquée par une grève générale, le tout émaillé d'émeutes dans les rues des principales villes de l'archipel.


Victime de menace, d'insultes et parfois même de violence, le mandat du premier guadeloupéen à la tête d'un hôpital public français restera dans les mémoires.



mobilisation contre l'obligation vaccinale. Photo : ELMS photography

33 vues0 commentaire