• ELMS

La légende du football argentin, Diego Maradona est mort à 60 ans

C'est une bien triste nouvelle dont se font l'écho depuis le début de l'après-midi les médias du monde entier. Diego Maradona, la légende du football argentin est décédé d'une crise cardiaque. Il avait 60 ans. En Argentine, sa mort laisse tout un peuple en larme. Néanmoins, c'est l'ensemble de la planète football qui est en deuil.




La légende du football Diego Maradona n'est plus. L'ancien footballeur et entraîneur argent est décédé d'une crise cardiaque. Il avait 60 ans. De l'Argentine son pays en passant par l'Italie, l'icone du ballon a marqué des générations d'aficionados.


Selon les médias Clarín et La Nación, celui qui avait fêté ses 60 ans à la fin du mois d’octobre a succombé à un arrêt cardiaque dans sa maison de Tigre, où il vivait depuis une récente opération à la tête. L’information de son décès a été confirmée par son porte-parole.


Joueur de football talentueux, malgré son style et ses frasques personnelles, il aura eu le mérite de figurer dans le palmarès des meilleurs joueurs de l'historie du football. Dans les années 1980 et 1990, Diego Maradona a régné sur le football mondial, participant notamment à la victoire de son Argentine à la Coupe du monde 1986 puis à la finale perdue contre l’Allemagne de l’ouest quatre ans plus tard. Au même moment, en club, il a remporté plusieurs trophées avec le FC Barcelone et surtout avec Naples, qu’il a conduit au titre de champion d’Italie à deux reprises, en 1987 et en 1990. D'ailleurs dans la capitale de la Campanie, l'argentin est une véritable légende. Comme le relate L'Equipe :


Accueilli par 75 000 personnes au San Paolo lors de l'été 1984, il va vite s'imposer comme l'un des meilleurs joueurs du monde. Entre 1987 et 1990, il est au sommet de son art. Il remporte le doublé Coupe-Championnat 1987, est sacré meilleur buteur de la Serie A 1988, gagne la Coupe de l'UEFA 1989 (avec une note de 10/10 de la Gazzetta en finale contre Stuttgart) puis encore un Scudetto en 1990. Au Napoli, il trouvera plus d'amour qu'au Barça (1982-1984), où il a joué deux saisons et passé des moments contrastés : 38 buts en 58 matches et un titre de meilleur joueur de Liga, mais également onze mois sans compétition (hépatite, fracture d'une cheville, suspension). Il restera évidemment dans le coeur des fans du Séville FC (1992-1993), où il a été décisif vingt fois en trente matches de Liga et Copa del Rey. Mais c'est du côté de Boca Juniors et d'Argentinos Juniors qu'il faudra aussi se tourner pour revenir sur le génie qu'il était très (trop ?) tôt. Sous le maillot xeneize, il a explosé à l'âge de 21 ans en remportant le titre de champion. Une confirmation, déjà, pour celui qui avait été appelé en équipe d'Argentine à 16 ans seulement et avait débuté à 15 ans et 11 mois par un petit pont sur sa première action avec les pros d'Argentinos Juniors. Un club formateur qui l'a vu inscrire 115 buts en 166 rencontres. Tout cela lui a permis d'être sacré meilleur réalisateur du championnat argentin cinq fois de suite. Record inégalé.


Diego Maradona s'est surtout illustré avec l'équipe nationale argentine, notamment en 1986 au Mexique compétition durant laquelle, le n°10 fut décisif à dix reprises avec cinq buts marqués et cinq passes décisives en sept rencontres. Mais c'est surtout son match contre l'Angleterre, en quarts de finale, qui forgera sa légende. Comme l'expliquent nos confrères de l'Equipe, " Dans ce duel rendu bouillant par l'affrontement des deux pays aux Malouines, le malicieux « Pelusa » marquera d'abord de la main (geste qu'il a qualifié de «Main de Dieu») avant de dribbler victorieusement toute l'équipe adverse. Ce but a été consacré comme le plus beau du XXe siècle par la FIFA en 2002. Tout simplement. Malgré un Mondial 1982 raté et une Coupe du monde 1990 perdue en finale et marquée par les sifflets italiens à son encontre, Diego Maradona (34 réalisations en 91 sélections) a aussi été élu meilleur joueur de l'histoire des Coupes du monde par le Times, devant Pelé et Beckenbauer.


Au delà du football Diego Maradona est resté dans les mémoires collectives pour son caractère ( violent) et ses déboires médiatiques. Ainsi, les excès de Diego Maradona et son goût pour la cocaïne en avaient davantage fait parler dans des articles contant ses problèmes de santé et ses sorties médiatiques déroutantes. Une consommation qu'il avait commencé assez tôt. En mars 1991, il a été contrôlé positif à la cocaïne après un match joué avec Naples contre Bari. Suspendu quinze mois, il est rentré en Argentine où il a écopé de 14 mois de prison avec sursis pour possession de drogue lors d'un contrôle de police quelques semaines plus tard. A 34 ans, il a encore été contrôlé positif, à plusieurs types d'éphédrine cette fois-ci, à l'occasion d'un Argentine-Nigeria du Mondial 1994. Sa dépendance aux drogues a sûrement eu une influence sur son comportement violent au quotidien. Excédé par le marquage du Brésilien Batista, il lui a adressé un coup de pied dans le ventre et pris un rouge qui a tristement terminé son Mondial 1982. Deux ans plus tard, avec le Barça, il déclenchera une bagarre générale suite à des gestes fous sur Sola et Goikoetxea. En fin de carrière, Maradona ne sera toujours pas calmé. Lassé par des journalistes en février 94, il les menace avec une carabine à air comprimé, ce qui lui vaudra deux ans de prison avec sursis.


Zidane, Pelé, Messi, Mbappé lui rendent hommage :


Depuis l'annonce de son décès, c'est l'ensemble de la planète football qui est en deuil. Sur les réseaux sociaux, les hommages abondent. Plusieurs stars du ballon rond qui ont eu le privilège de le rencontrer ou de l'affronter lui ont aussi rendu hommage :


C'est notamment le cas de Zinedine Zidane. Au micro de la chaîne espagnole Movistar après la victoire 2-0 du Real Madrid contre l'Inter en Ligue des champions, Zinedine Zidane a salué la mémoire de Diego Maradona. "C'est une perte énorme pour le monde en général, et pour le monde du football", a notamment déclaré l'entraîneur français, qui se dit "profondément" touché. "J'ai gravé dans ma tête son Mondial 1986. Cela nous touche profondément, nous sommes désolés, surtout pour sa famille. Je n'ai pas de mots. Nous sommes très tristes de cette nouvelle", a-t-il conclu.


Lionel Messi s'est lui aussi exprimé sur son compte Instagram : «Une journée très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous laisse mais ne part pas, parce que Diego est éternel. Je garde tous les bons moments vécus avec lui et j’en profite pour transmettre mes condoléances à toute sa famille et ses amis. Repose en paix», a-t-il posté.




Kyllian Mbappe s'est aussi exprimé sur le décès de l'ancienne gloire du football argentin :

"Repose en paix Légende. Vous resterez à jamais dans l'histoire du football. Merci pour tout le plaisir que vous avez donné au monde entier. P*tain d'année 2020".




L'ancien footballeur brésilien Ronaldinho a partagé un message touchant: "J'adresse mes sentiments à la famille et à tous ceux qui aiment ce génie. Mon ami, mon idole, mon numéro 10, je te remercie pour chaque moment passé en ta compagnie, que ce soit lors de matchs ou pour un simple dîner. Nos conversations ont toujours été très spéciales et je chérirai tous les moments de joie passés ensemble sur le terrain, où j'étais là pour t'admirer et rendre hommage à ta grandeur".





L'autre légende vivante du football, Pelé a rendu hommage à Diego Maradona sur son compte Twitter : « Quelle triste nouvelle. J'ai perdu un grand ami et le monde a perdu une légende. Il reste encore beaucoup à dire, mais pour le moment, que Dieu donne de la force aux membres de sa famille. Un jour, j'espère que nous pourrons jouer au ballon ensemble dans le ciel. »




Cristiano Ronaldo star portugaise a aussi rendu hommage au génie argentin :

"Aujourd'hui, je dis adieu à un ami et le monde dit adieu à un éternel génie, écrit Cristiano Ronaldo sur Twitter. L'un des meilleurs de tous les temps. Un magicien hors pair. Il part trop tôt, mais laisse un héritage sans limites et un vide qui ne sera jamais comblé. Repose en paix, crack. On ne t'oubliera jamais".





Les autorités argentines ont déclarés trois jours de deuil national et les hommages continuent.


3 vues0 commentaire