top of page
  • ELMS

La Mulâtresse Solitude a son timbre.

Mulâtresse Solitud, Solitid pour les créolophones est un personnage emblématique de l'histoire de la Guadeloupe. Figure tutélaire de la lutte contre l'esclavage. Véritable Jeanne d'Arc des tropiques, la Mulâtresse Solitude n'est plus uniquement cantonnée à l'histoire guadeloupéenne ou antillaise mais, le personnage entre un peu plus dans l'histoire de France. Après les statues, les jardins publics à son nom, voici venir le timbre. Le 16 mai 2022, La Poste émettra un timbre à l'effigie de la Mulâtresse Solitude.





Mois de mai, mois d'histoire. En France et notamment aux Antilles-Françaises, le mois de mai chargé en symbolisme. Comme chaque année, c'est le mois de l'histoire. Disons le clairement, Mai est surtout le mois des abolitions de l'esclavage et de ce fait, des commémorations en l'honneur des luttes sociales menées par la classe ouvrière et le 1er mai comme dans presque toute la planète est le jour pour elle de revendiquer tout en commémorant les combats menés par les générations précédentes.


En effet, chaque année, à la même période, la France et deux de ses territoires, la Martinique et la Guadeloupe commémorent le sacrifice de celles et ceux qui se sont battus pour la liberté que nous jouissons aujourd’hui. Partout, des hommages seront rendus à ces héros qui ont marqué l’histoire à l’encre rouge sang. Après la fin de la pandémie ( ou du moins la pause qui a lieu en ce moment) les hommages pourront se faire. Entre les visites guidées des différents monuments historiques. Les projections de films ou documentaires dans les différentes médiathèques des communes. Les conférences et les débats autour du sujet, on peut dire que les Martiniquais, les Guadeloupéens et plus largement les Français renouent avec leur patrimoine et leur histoire avec ferveur.


Justement concernant les personnages qui ont marqué la lutte contre l'esclavage, il y a la Mûlatresse Solitude. Solitid pour les créolophones est un personnage emblématique de l'histoire de la Guadeloupe. Figure tutélaire de la lutte contre l'esclavage. Véritable Jeanne d'Arc des tropiques, la Mulâtresse Solitude n'est plus uniquement cantonnée à l'histoire guadeloupéenne ou antillaise mais, le personnage entre un peu plus dans l'histoire de France. Après les statues, les jardins publics à son nom, voici venir le timbre.





Le 16 mai 2022, La Poste émettra un timbre à l'effigie de la Mulâtresse Solitude. Selon nos confrères de La 1ère, Le visuel de ce timbre a été officiellement dévoilé le mois dernier, le jeudi 24 mars, à l'Hôtel de la Marine, à Paris, lors d’une cérémonie organisée par La Poste, en partenariat avec la Fondation pour la mémoire de l’esclavage et le Centre des monuments nationaux.


Photo : Outremer360


L'Hôtel de la Marine est un lieu plein de sens car l’Hôtel de la Marine était en 1802, le siège du ministère de la Marine, qui a dirigé la répression en Guadeloupe au cours de laquelle Solitude a été exécutée. « Solitude est un symbole extraordinaire de résistance à l'esclavage et en particulier au rétablissement de l'esclavage car Solitude fait partie de ces personnes qui étaient aux côtés de Louis Delgrès qui ont réfusé la décision de Napoléon de rétablir l'esclavage en 1802. Alors que les Delgrès et Ignace se sont donnés la mort, Solitude a été arrêtée puis tuée après avoir donné naissance à son enfant. Elle incarne la résistance car elle a dit non. Pourtant c'était une figure qui était totalement enfouie, évoquée en trois lignes dans un ouvrage quelques années plus tard.Il est important qu'un grand service public comme la Poste, après la valorisation d'un personnage comme la Madeleine, le fasse aussi avec cette personne qui symbolise la résistance», a souligné l'ancien Premier Ministre Jean-Marc Ayrault, Président de la Fondation pour la mémoire de l'esclavage lors du dévoilement de ce timbre.


Geneviève Marot est l’illustratrice de ce timbre. Elle a travaillé sur l’image de cette figure de l’histoire de la Guadeloupe, en collaboration avec l’écrivaine Simone Schwarz-Bart, veuve de l’auteur du roman « La Mulâtresse Solitude », paru en 1972 : André Schwarz-Bart. Leur fils, le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart était d’ailleurs présent, le jour du dévoilement du timbre. Ce dernier s’est produit en concert, avec son quartet.


Une vente en avant-première en Guadeloupe :



Le timbre à l'effigie de Solitude sera vendu par feuille de 15 exemplaires, en avant-première, les 13 et 14 mai, à Petit-Canal, à Morne-à-l’Eau et à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe puis, à partir du 16 mai, dans certains bureaux de poste de l’Hexagone.




Il sera commercialisé au tarif d'une lettre verte, soit 1,16 euros.


Pour l'occasion, 705 000 exemplaires seront imprimés.


Allégorie de la liberté ou personnage histoire ?


Allégorie telle Marianne pour l'ensemble de la République ou personnage ayant réellement existé ? Beaucoup de se divisent sur ces questions.


Mais, il semblerait qu'elle soit née vers 1780, elle est l'une des figures historiques des rébellions de 1802 contre le rétablissement de l'autorité de Lacrosse, capitaine-général de la Guadeloupe nommé par Napoléon Bonaparte, qui avait été expulsé en octobre 1801 à la suite d’un putsch des officiers de couleur de l'armée.


En 1802, huit ans après la première abolition de l’esclavage, Napoléon Bonaparte envoie le général Antoine Richepance en Guadeloupe.


A la tête de 3 500 hommes, celui-ci a reçu pour mission de rétablir Lacrosse dans sa fonction de capitaine-général, de désarmer tous les soldats de couleur, de déporter les officiers rebelles et de rétablir la discipline chez les anciens esclaves. Dès son arrivée, il ordonne le désarmement des soldats de couleur et les conduit à bord de ses navires.


Dès lors, une rébellion orchestrée par le chef de bataillon (commandant) Joseph Ignace et les capitaines Palerme et Massoteau s’organise.


Leur compagnon de lutte, Louis Delgrès, natif de Saint-Pierre en Martinique, chef de bataillon et commandant l'arrondissement de Basse-Terre, lance l’appel du 10 mai 1802 intitulé : « A l’univers entier, Le dernier cri de l’innocence et du désespoir ».

La Mulâtresse Solitude, enceinte de quelques mois, rejoint ce combat contre les troupes de Richepance.


Après 18 jours d'un combat inégal (plus de 4 000 soldats du côté de Richepance et environ 1 000 soldats réguliers du côté des rebelles), c’est la défaite. Ignace, sur le point d'être fait prisonnier, se donne la mort, tandis que Delgrès et ses troupes font exploser la maison Danglemont du Matouba, dans laquelle ils se sont retranchés. Solitude est faite prisonnière vers le 23 mai 1802, lors de la prise du camp de Palerme à Dolé.


Elle est condamnée à mort et suppliciée le 29 novembre de la même année, le lendemain de son accouchement.


Figure féminine des insurgés de 1802 en Guadeloupe, la Mulâtresse Solitude incarne les femmes et les mères des Caraïbes qui se sont battues en faveur de la défense des idées de liberté et d’égalité dans le contexte du système esclavagiste


22 vues0 commentaire
bottom of page