• ELMS

Nouveaux Regards, retour du festival pour une 4e édition

Depuis un an, à l'image de l'Hexagone, la vie culturelle en Guadeloupe est au ralentie. Coronavirus oblige. Malgré les contraintes sanitaires, certains festivals sont maintenus, c'est le cas du Festival Nouveaux Regards, qui revient cette année pour une quatrième édition, qui évidemment est bien différente des précédentes éditions.





Antoine De Rivarol disait " “L’homme sans culture est un arbre sans fruit " pourtant, depuis un an, nous avons l'impression que cet arbre a perdu de sa superbe. La faute à la pandémie de Coronavirus qui frappe depuis un an le Monde. Bien évidemment, la Guadeloupe n'est pas en reste. L'archipel français est lui aussi touché de plein fouet. Conséquences, une vie au ralentie, une crise économique qui se profile.


Première impactée, la vie culturelle qui, à l'image de l'Hexagone est au ralentie. Covid-19 oblige. Malgré les contraintes sanitaires, certains festivals sont maintenus, c'est le cas du festival Nouveaux Regards, qui revient cette année pour une quatrième édition, qui évidemment est bien différente des précédentes éditions.


Histoire du Festival :


Depuis sa création en 2017, le Festival Nouveaux Regards s’est donné pour ambition de mettre en lumière des œuvres récentes venues de la Caraïbe et des 4 coins du monde,

accompagner les auteurs, les techniciens dans l’exploration de nouveaux champs de création. En cette période de crise sanitaire qui dure depuis plus d’un an, l’équipe du festival met tout en œuvre pour que cette édition se déroule dans les meilleures conditions possibles. Plus qu’un engagement pour contribuer à faire avancer le cinéma indépendant caribéen, le maintien de cette édition est un acte de résistance pour ce secteur gravement touché économiquement !


Pour cette nouvelle édition, l'équipe de Nouveaux Regards a prévu une sélection de toute beauté avec dix-neuf films venant de la Guadeloupe, de la Caraïbe (Martinique, Porto-Rico, République Dominicaine, Haïti, Jamaïque, Guatemala, Martinique) de la Guyane, du Guyana mais aussi de huit films internationaux en provenance de la Côte d'Ivoire, de l'Allemagne, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, de la France. Ainsi que de six films en avant-première nationales et régionales.


Face à la situation sanitaire, six séances de cinéma en ligne sur la 25e HEURE sont programmées. Pour sa 4e édition, les films et les courts métrages seront diffusés dans cinq lieux : Cinestar Guadeloupe, le Capé Papier, le Mémorial ACTe, la Médiathèqe Ernest Pépin, et la salle de cinéma virtuelle la 25e Heure.


Constitution du Jury :


Le jury de la 4e édition est constitué de Cristel CLAMAN fondatrice de la maison d’édition de livres pour enfants Roots Éditions, première édition caribéenne francophone traitant cette ligne éditoriale. Roots Edition a son actif une dizaine d’ouvrages d’auteurs régionaux, natio-

naux et internationaux, dont « Malcolm Little » d’Ilyasah Shabazz (fille de Malcolm X) pour lequel elle a obtenu le prix « Fetkann Maryse Condé » 2020.


Jane ROGER productrice et fondatrice de la société de production JHR FILMS en 2014. Avec JHR FILMS elle a sorti plus de 40 films de longs- métrages fictions et documentaires. Les films qu’elle choisit de distribuer sont éclectiques mais se rejoignent dans un certain esprit d’indépendance et d’exigence cinématographique. Par exemple elle a distribué en 2016, le documentaire « L’homme qui répare les femmes » de Thierry Michel qui retrace le combat du Docteur Denis Mukwege , lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2018.


Philippe LACOTE : Réalisateur originaire de la Côte d'Ivoire, est notamment connu pour avoir réalisé le film Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire, un film à la frontière entre le documentaire et le journal intime. Il a aussi réalisé le long métrage Run, racontant l’histoire d’un fou errant qui a été sélectionné à Cannes Un Certain Regard en 2014. Une autre réalisation, La Nuit des Rois, son second long métrage, est une plongée dans la plus grande prison d’Afrique de l’Ouest, durant une nuit de lune rouge.


Jessica OUBLIE : consultante et autrice de bande dessinée française. Après des études en histoire de l’art et près de deux ans à la rédaction de la revue Africultures, elle travaille pendant cinq ans en Centrafrique et au Bénin dans les domaines culturel et linguistique. De retour en France, elle se prend d’intérêt pour la migration antillo-guyanaise et réunionnaise des années 1960 à 1980 (Bumidom), et publie « Péyi an nou » (Ed. Steinkis) en 2017, son premier roman graphique documentaire avec lequel elle remporte le Prix Etudiant de la BD Politique de France Culture en 2018. En Octobre 2020, elle publie son deuxième ouvrage « Tropiques toxiques », publié dans la collection « Témoins du Monde »(Ed.Steinkis)v. Des planches de la BD seront « augmentées » et permettront aux lecteurs d’avoir accès à des archives via l’application SnapPress.


Le réalisateur français d'origine mauricienne Aatish BASANTA, il a pour formation une école audiovisuelle. Il devient réalisateur et entreprend, en parallèle une carrière dans la photographie. Il a notamment collaboré avec diverses productions pour de la publicité et des clips musicaux. Niveau cinématographique, il a réalisé son premier court métrage promu en festivals et intitulé “DO DIL”, ce film est le premier court métrage Bollywoodien produit et réalisé en France.


Christelle THEOPHILE : journaliste guadeloupéenne, visage du petit écran de Guadeloupe La 1ère depuis 2010. . En 2015, elle signe avec Mariette Monpierre le documentaire «Entre 2 rives, de Saint Domingue à Pointe à Pitre», documentaire sur l’immigration dominicaine.



Le Jury Médias est quant à lui composé de :


La journaliste Laurence BAPTISTE-SALOMON, du journaliste et producteur Essimi MEVEGUE. Il est co-auteur et producteur du documentaire «Spike Lee censuré en France?» en 2009 et travaille actuellement sur un documentaire sur l’histoire de la presse Hip-Hop en France. Il officie en tant que journaliste et chroniqueur dans l’émission de télévision Ciné Le Mag diffusée sur Canal Plus Afrique. Ainsi, que David CAMATCHY journaliste et l'une des voix les plus écoutées de RCI Guadeloupe.



Les courts-métrages en compétition :




Les documentaires en compétition :


- 407 JOU de Eleonore Coyotte sur Haïti 76

- L’ERUPTION DE LA SOUFRIERE de Olivier Kancel Guadeloupe sur l'éruption de 1976.

- A LA DERIVA de Paula Cury Melo République Dominicaine

- IRMA 2.0 de Bénédicte Jourdier qui relate le passage du cyclone Irma sur Saint-Martin (

- MARIELLE’S LEGACY WILL NOT DIE de Léonard Cortana (Guadeloupe/ Brésil)

- SCOLOPENDRES ET PAPILLONS de Vianney Sotes et Laure Hernandez Martinique sur la question de l'inceste.


Les avants-premières :



In The Zone : À une époque où le monde est aux prises avec la politique de la division, In The Zone est l’histoire d’un homme qui, malgré tous les obstacles, tente de rassembler les gens. Et cela fonctionne. Tout au long de son puissant récit, ce film soulève des questions poignantes sur l’éducation, les privilèges, la diversité et les cycles d’inégalité à travers le monde occidental, et montre que personne n’est trop petit pour faire la différence.


Outdeh : propose un portrait de la jeunesse jamaïcaine : une nouvelle génération en pleine transition, déterminée à se débarrasser des vieux schémas ancrés dans la société et à contribuer, avec un état d’esprit moderne, à une nouvelle compréhension de la culture de l’île.


Riddim : Portrait croisé d’une poignée de jeunes chanteurs et danseurs Guyanais. Le Dance-hall et ses influences les rassemblent dans leur combat de tous les jours pour exister. Pour eux, la musique et la danse deviennent vecteur d’intégration, de reconnaissance sociale. Elles symbolisent le pouvoir d’appropriation de toute une génération, l’émergence d’une identité propre.



L’ATELIER D’INITIATION : “ATELIER DE DÉCOUVERTE DU MÉTIER D’ACTEUR”


Comme chaque année, le Festival porte une attention particulière au public familial en élaborant un programme qui regroupe les propositions de films, une séance spéciale et un atelier qui permet de découvrir le métier d’acteur. Pour ce faire, le Festival programme cinq courts-métrages caribéens adaptés au jeune public. :

- CHIEN de Pascal Sanchez - Guadeloupe/ Quebec - 2019

- IRMA de Lisa Cruz - Guadeloupe/France

- LA CAPA AZUL de Alejandra Lopez - Porto-Rico

- FLIGHT de Kia Moses - Jamaïque - 2019 VENDOR RIVALRY de Ansar Sattar - Trinidad


De plus, un atelier d'initiation de découverte au métier d'acteur est proposé par Aatish BASANTA qui travers une méthode concrète et ludique, les jeunes acteurs seront sensibilisés aux spécificités du jeu face à la caméra, à la découverte du travail d’écriture et de mise en jeu. C’est aussi l’occasion de développer leur créativité, leur imaginaire, leur aisance et confiance en eux. Objectifs : Découverte de soi à l’écran Travail du rôle sur scénario : dialogue, émotion, rapport au partenaire, conscience du cadre Approche du casting et des différents personnages Initiation au langage cinématographique.