• ELMS

Pointe-à-Pitre : ébauche d’une ville fantôme

Magasins fermés, rues vides, places publiques désertées, depuis l’annonce du deuxième confinement, la ville de Pointe-à-Pitre d’ordinaire animée n’est plus que l’ombre d’elle-même, conséquence d’un confinement certes moins strict mais donnant tout de même l’impression d’une scène issue d’un film apocalyptique, ce qui ne rassure pas les commerçants de la ville commerciale.




( femme marchant dans les rues de Pointe-à-Pitre, photo : ELMS Photography )


Contagion, 28 Jours plus tard, Pandémie, World War Z la liste des films ayant pour thème une pandémie mondiale sont légion. Avec eux, une liste de fans inconditionnels. Pourtant, depuis an, nous sommes passés de la fiction à la réalité. Aux quatre coins de la planète, les mêmes scènes apocalyptiques avec des hôpitaux débordés, des personnes malades et mourantes dans des villes sous confinement où commerces, galeries commerciales et autres échoppes sont fermés et l’éducation des enfants se fait à distance ou en demi-jauge. En ce qui concerne les gouvernements, ils se sont engagés dans une course à la vaccination qui s’avère être l’unique solution pour lutter contre ce virus.


La Guadeloupe et ses dépendances sont loin d’être épargnées. En effet, depuis un an, les Guadeloupéens et Guadeloupéennes vivent au gré des annonces préfectorales hebdomadaires et des couvres feux. Après avoir connu le confinement national strict entre mars et mai 2020, la Guadeloupe vit depuis une semaine au rythme du deuxième confinement cette fois régional. Les conséquences seront économiques à l'image de la ville de Pointe-à-Pitre dont la grand majorité de ses commerces sont fermés donnant l'impression d'une ville fantôme. Photos :