• ELMS

Scandale de Blackface dans une école de commerce de Lyon, l'école diligente une enquête interne

Nouveau scandale de blackface dans une grande école de commerce. Selon Médiapart, l'affaire remonterait à l'année 2019, mais ce n'est que maintenant que la direction de l'EM de Lyon aurait décidé d'ouvrir une enquête interne pour découvrir les auteurs de ces blackfaces.


Une nouvelle affaire de "blackface " a été révélée par nos confrères de Mediapart. Cette fois, elle ébranle l'EM de Lyon, qui comme le rappel le site d'enquête, est l’une des meilleures écoles de commerce de France. Depuis 2020, elle figurerait même selon son site internet dans le « top 10 » mondial des meilleurs masters en management.


Sauf que cette ce n'est pas pour les bons résultats de ses élèves que l'école de commerce fait parler d'elle. Mais pour un scandale dont elle se serait passée. En cause, une course organisée en septembre 2019 par des étudiants du campus de Saint-Etienne, épinglée par nos confrères de Médiapart. C’est le groupe d’étudiants de la liste "Extrem", en lice pour l’élection du bureau des sports, qui aurait dérapé lors de l’événement nommé "Spartan Race".


Ce jour-là, une bombe de peinture corporelle aurait été remise à chaque équipe, afin d’identifier les différentes teams. Les "Extrem" avaient la couleur noire, et se sont donc grimés, certains allant jusqu’à en mettre sur le visage. Un "blackface" pour certains, surtout quand un participant à la course a imité un singe durant "quelques secondes". Un moment "gênant" selon un témoin qui a témoigné auprès de Médiapart.


Questionnée par le média d'investigation créé par Edwy Plenel mais surtout face au tollé médiatique qui commence à l'éclabousser, la direction de l'école dit avoir ouvert une enquête interne, pour savoir ce qu'il s'est réellement passé. La direction de l'EM Lyon a expliqué à Mediapart qu'elle découvrait cette affaire et qu'elle avait lancé une “enquête interne pour établir et, le cas échéant, comprendre le déroulement des faits”. Elle a par ailleurs précisé que “cette activité, extérieure à l’école, a été organisée par les étudiants eux-mêmes. Aucun membre de la direction de l’école ou de sa faculté n’est jamais présent ou impliqué dans l’organisation, l’animation ou encore le financement de ce type d’événements”. Une situation grave, surtout lorsque l'on sait que cette école a déjà vu sa réputation prendre un coup récemment.


En effet, selon Lyonmag, le quotidien lyonnais, début octobre, en plein confinement, les élèves du site stéphanois de l'EM Lyon avaient organisé une soirée qui avait réuni plus d'une centaine de personnes dans un tout petit appartement. Un cluster avait ensuite été détecté, obligeant l’établissement à fermer ses portes. D'autres affaires ont attaché l'image de l'établissement comme lors de la publication guide du Petit Paumé, géré par des étudiants lyonnais de l’EM. L'an dernier, la parution du guide avait été entachée d'une critique raciste sur un établissement de la Guillotière.


Pour rappel le "Blackface" a des connotations racistes. Née aux Etats-Unis, la pratique consistait pour des comédiens blancs à se grimer avec du cirage pour imiter les afro américains. Ils exagéraient la taille de leurs lèvres, portaient des perruques laineuses et des vêtements en lambeaux. Ainsi affublés, ils se livraient alors à une caricature des Noirs, qu’ils représentaient comme lâches, soumis, joviaux et simples d’esprits. Depuis la fin de la ségrégation, le "BlackFace" a complètement été délaissé par le milieu du spectacle, car jugé raciste. Cependant, régulièrement des scandales de blackface émaillent l'actualité.


224 vues0 commentaire